L’argument de Small Talk

Le small talk est l’équivalent outre-Atlantique du papotage hexagonal. Smalltaker ou papoter c’est sympathique ! Tout le monde fait cela mais il faut bien l’admettre : Justine ne sait pas faire le small talk. Un constat anodin ? En fait non… Cela la tracasse de plus en plus. Cours d’expert sur internet, ateliers entre autres et soi, tentatives avec ses proches, sa voisine, ses collègues du labo
pharmaceutique… Rien n’y fait. Il faut dire qu’elle n’est pas très aidée. Entre une mère bavarde invétérée, mais incompréhensible suite à un accident ; un père résolument taiseux et sa compagne, pipelette muette; un frère présentateur de jeux télévisés, redoutable agent du small talk, et sa nouvelle conquête authentiquement russe, oui, da !… La communication n’est pas le point fort de la famille on dirait. Ils semblent pourtant s’en accommoder tous… Oui mais pas Justine. Parce qu’elle a des choses à dire Justine… tellement de choses. Mais où ? Est-ce que c’est ici ?

Lettre d’intention

Small Talk est une création pour le Théâtre du Peuple à Bussang en 2014. Carole Fréchette, dont on connaît l’écriture intimiste, s’est attaquée pour cette pièce au style épique que suggère la scène ouverte sur la forêt du théâtre de Bussang, la durée et le nombre de personnages des pièces qui y sont jouées. Elle réussit par un joli tour de force poétique à peaufiner une pièce à la fois épique et intimiste. Carole Fréchette aborde la question de la communication. Pas la communication millimétrée des professionnels de la communication dont on sait à quel point elle peut dessécher toute pensée originale. Non, la communication entre deux personnes, là, l’une à côté de l’autre. Comment communique-t-on ?

Dans Small Talk les efforts acharnés de Justine pour soigner sa timidité – Je ne suis pas timide ! – son problème disais-je donc, à la manière dont on appréhenderait le chant lyrique ou le tango ou le mandarin, sont le prétexte pour explorer cette communication. Aller chercher jusqu’à quel point les mots, leur consensus, seraient son pilier central… et c’est follement amusant d’explorer avec Carole Fréchette les avatars de la communication ! Il y en a qui savent faire et d’autres qui ne savent pas faire… Cela est vrai de tellement de choses. Timothée, lui est taraudé de ne pas savoir faire une chose, une chose qu’il avait promise pourtant… et lui, on n’a pas vraiment envie de l’aider. C’est étrange…

Oups! Mais il se fait tard… Il est temps de mettre en oeuvre la très importante leçon 13 qui permet de terminer proprement une conversation : « Cet échange m’a bien plu. On continuera notre passionnante discussion une prochaine fois. A présent, je vais reprendre mon travail. À bientôt. » 

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment