Champion du monde ! Je suis champion du monde !

Je suis champion du monde ?

Champion du monde ! Je suis champion du monde ! A part cela, tout va bien ! Tout va bien dans le meilleur des mondes. Vous allez sûrement me dire « mais comment fait-il pour être champion du monde ? » Et moi de vous répondre : « Tout va bien dans le meilleur des mondes. » Je vous la coupe n’est-ce pas ? Coupe du monde ? On va plutôt dire coupé ! Son théâtre, traduit à ce jour en quinze langues, est joué partout à travers le monde.  Mais de qui parles-t’on ? Et si on savait, je vous le dirais ! Quinze langues, tu te rends compte et joué partout à travers le monde. Ce n’est pas Molière, ça c’est sûr ! Molière ! Lui il aurait peut-être fait deux cent cinquante au minimum.

champion du monde : Carole Fréchette

Je suis champion du monde ! Que dire d’autre ? Je suis un homme ? Es-tu une femme ? Je suis sûrement une femme ! Mais qui suis-je ? Je suis un cas ! Mais quel cas suis-je ? Ah aha. J’ai compris ! J’ai le cas Role ! Z’avez pas compris ? Carole Fréchette ! J’ai le Carole !

Et qui la plupart du temps laisse le rôle titre ou le rôle principal à une femme ! C’est tellement rare pour le dire ! Champion du monde ! Je suis champion du world. Pour une fois que je peux me la jouer canadien ! Mélanger  des mots français et des mots anglais. C’est pas que ça fasse très joli , mais j’aime bien les mélanges. Evidemment cela n’a rien à voir avec un mélange raisin sec, cajou et cacahuète, mais c’est déjà un mélange que j’aime bien. J’aime bien quand ça croque sous la dent. Je vous l’ai dit : j’aime bien les mélanges. Bon ! C’est pour bientôt : Small Talk de Carole Fréchette.

Pascal B – Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment