Que c’était bien ! Que c’était bon ! Quel pied ! Purée !

Que c’était bon !

Que c’était bien ! WAOUUU  !

Que c’était bon ! Quel pied ! Purée ! Tout d’abord ,vous savez mes amis, si vous saviez le bien que j’ai ressenti lors de la participation de la Compagnie de la Bobinela compagnoie de la bobine: que c'était bon à la deuxième participation de cette saison. Oh ! Après le Ranelagh à Paris ! La Salle Jacques Brel à Montigny-le-Bretonneux !

Roberto Zucco ! Que c’était bon ! J’en ai encore l’eau à la bouche ! Le pied !

En outre, d’abord y’a Roberto qui se balade sur les toits d’une prison ! Mais c’est quoi cette histoire ?

En premier lieu, d’abord, d’abord y’a Roberto, qu’est beau comme un camion puis y’a sa mère qui ne veut plus en entendre parler. C’est vrai que ça tombe plutôt bien car celle ne vas pas parler très longtemps la mère. Quelle histoire !!

Vous les avez-vu ? vous les avez déjà vu ? Non ? Finalement, il faudrait pouvoir les voir au moins deux fois : une fois au Théâtre Ranelagh et une seconde fois soit à Montigny, soit à Voisins. Ainsi vous pourrez dire  : « Que c’était bien ! WAYOU !!! Que c’était bon ! Quel pied ! »

Premièrement ça commence comme cela : Il y a deux surveillants de prison qui tuent le temps. Et tout d’un coup, Roberto Zucco apparait dans la pénombre. C’est bien lui qui se balade sur les toits d’une prison ! Mais c’est quoi cette histoire ?

Pascal B – Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment