Mais pourquoi faire encore du théâtre en amateur ? Pourquoi ?

Théâtre en amateur ?

Marat-Sade de Peter Weiss par la Compagnie de la Bobine, compagnie de théâtre en amateur

Mais pourquoi faire encore du théâtre en amateur ? Encore ? Mais quelle mouche m’a donc piqué pour me transmettre le virus du théâtre ? Comme vous le savez peut-être, ça fait un bout de temps que je n’ai pas quitté mon canapé, bien que je sorte régulièrement pour pouvoir voir, bien entendu, une pièce de théâtre ! C’est le théâtre de la vie qui s’agite et te fait parfois mal à la tête même en prenant trois aspirines.

Si il y a un rendez-vous, que je ne manquerai pour rien au monde, c’est le rendez-vous du lundi soir où toute la troupe se retrouve pour pouvoir répéter et proposer ce qu’elle a de meilleur. Force de proposition : ce n’est pas un gros mot, c’est juste une façon de faire. Car quand tu n’as pas le premier rôle, et surtout quand tu joues du théâtre en amateur, il faut bien que tu t’occupes à parfaire ton personnage et proposer ce que tu peux. Ce que tu peux ou ce que tu veux ? Car c’est toujours difficile de vouloir ou de pouvoir et la différence est parfois grande ! Et pourtant, tu y arriveras comme y sont arrivés tous les autres qui ont travaillé.

Mais pourquoi faire du théâtre en amateur ? Pourquoi se prendre la tête tous les lundis soir et un dimanche par mois ?  Le pire dans cette équation, c’est que plus on est nombreux, plus l’exercice est difficile. Plus on est nombreux, plus il est difficile de répéter ensemble, et plus il est difficile de jouer ensemble. Et ensuite, il faut un responsable des pièces pas jouées parce qu’il n’y a pas grand monde. Parce qu’il ne fait pas toujours beau sur notre bas-monde.

Pascal B – Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment