Dis moi que tu m’aimes ! Tu m’aimes ? Alors dis le !

dis moi que tu m'aimesDis moi que tu m’aimes ! Si toi aussi tu fréquentes Tête de livre, je veux dire Facebook et que tu aimes la Compagnie de la Bobine, même peut être sans jamais les avoir vu jouer, tu peux dire que tu les aimes, ça leur fera plaisir. Le pire pour la  Compagnie de la Bobine, c’est que sur Tête de livre, je veux dire Facebook, on va pas se mêler de ta vie privée, si si on peut aller sur Facebook sans faire du Facebook. De toute manière, on a le réseau social que l’on mérite. Je ne sais pas si tu te rends compte mais Facebook est un réseau social en ligne qui permet à chacun d’échanger. Bon, maintenant, tu vas me dire que tu m’aimes ! Donc, si la Compagnie de la Bobine est toute seule à émettre et à vouloir vous parler, on va droit vers un monologue. Aujourd’hui, vous êtes 191 à bien vouloir nous suivre soit par intérêt, soit par intérêt si vous voyez ce que je veux dire. Vous êtes cent quatre vingt onze à vouloir dire que tu m’aimes. Dis moi que tu m’aimes !

Et si vous voyez ce que je veux dire, c’est que vous suivez l’article, c’est tellement rare d’être suivi par les temps qui courent. Justement, ça tombe bien je voulais vous parler des temps qui courent car j’ai toujours voulu paraphraser le moindre de mes mots tout simplement car c’est plus beau à lire. Donc, si vous lisez les temps qui courent c’est que je pense sincèrement que c’est beaucoup plus beau qu’actuellement ou pire encore présentement. J’espère que nous sommes d’accord. D’accord ? Passons donc au chapitre suivant. Dis moi que tu m’aimes !

dis mois que tu m'aimes Dis moi que tu m’aimes ! Si vous nous aimez, mais que pourriez-vous donc faire ? Rien ? Vous faites preuve de facilité et je suis tout affligé de ne voir rien arriver en échange de notre amitié têtedelivrienne. Et si, et si pour ceux qui le veulent et si pour ceux qui nous abreuvent déjà mais en nous informant d’une manière assez simpliste sauf lorsqu’il s’agit peut-être d’un événement, et pour ceux aussi pour qui ne rien donner c’est normal car on vous l’a jamais demandé. Et si, donc, disais-je, pourquoi ne pas venir publier sur nos pages un peu de culture ? Pourquoi ne pas venir dans nos prés, pour voir si l’herbe y est bien verte ? Pourquoi ne pas venir publier sur notre page Facebook mais aussi sur notre site internet, un petit article pourquoi pas de la dernière expo que vous avez faite, soit en tant que visiteur, soit en tant que créateur. Si vous travaillez pour une troupe de théâtre, la porte vous est grande ouverte. Noblesse oblige. Ne craignez au début je peux être là pour vous aider. Au début bien entendu, car ensuite, c’est tout seul qu’il faudra se débrouiller. Dis moi que tu m’aimes ! Je sais ! C’est le monde à l’envers !

Pascal B – Compagnie de la Bobine

 

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment