Tu fais quoi ce dimanche, hein ? Tu te donnes les moyens ?

Tu fais quoi ce dimanche, hein ? Tu fais quoi ? 43 b_Cairn_ La Compagnie de la Bobine_Photo Julien Pepy_

Dimanche !  Tu fais quoi ce dimanche, hein ? Moi ? Je me donne les moyens. Je nous donne les moyens. Je vais passer la journée avec la Compagnie de la Bobine.Car pour y arriver, il faut donner et encore donner. Comme un dimanche par mois au minimum, je répéterai avec toute la troupe notre nouvelle pièce. Quand on revendique haut et fort son statut de non-professionnel, on ne doit s’attendre qu’à être jugé que comme des professionnels à la seule différence que l’amateur ne sera pas rémunéré tandis que le professionnel subsistera avec des pâtes sans carbonara si le public est absent ou demande à se faire rembourser. Quand j’écris que l’amateur ne sera pas rémunéré, il s’agit là d’une situation nominale, il s’agit là, d’une situation normale. Tu fais quoi ce dimanche ?

Tu fais quoi ce dimanche, hein ? Ce dimanche, comme un dimanche par mois au minimum, je répéterais mon rôle et mon texte. J’apprendrais et j’y mettrai les moyens. Quand j’entends que la Compagnie de la Bobine a les moyens, je passe vite mon chemin. Car, à part les cotisations des comédiens et du metteur en scène auxquelles on rajoute la subvention de notre commune, pour l’instant, nous ne demandons pas plus. Et nous n’avons pas plus ! Comme si le pognon, pouvait remplacer le talent. Tu fais quoi ce dimanche ?

Tu fais quoi ce dimanche, hein ? Vous avez bien compris que toute la troupe, du comédien au metteur en scène, sans oublier le hallebardier cotisait. Nous sommes cette saison, à peu près une quinzaine : Vous avez raison, la Compagnie de la Bobine a les moyens. Tu fais quoi ce dimanche ?

nota : Tu fais quoi ce dimanche, hein ? ce dimanche 6 décembre, j’irai voter aux Régionales.

Pascal B – La Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment