Aller au Festival d’Avignon et ouvrir son frigo

Le Festival d’Avignon ? Vous connaissez ? On dit que le Festival d’Avignon c’est plus de mille spectacles ! On dit que le Festival d’Avignon c’est plus de mille compagnies de théâtre ! Et pour tous les goûts et tous les genres. Du cirque, du café théâtre, du boulevard, du contemporain, … Mais ça vous le savez déjà. Enfin, tout ça pour vous dire que deux Bobs sont partis en Avignon chacun de son côté et ne se sont pas croisés dans les salles de spectacles. Deux Bobs ? Deux articles ! 

Pour ma part, mon objectif est de me faire plaisir en moins de trois jours et de faire plaisir au jeune Bo qui vient de souffler ses douze saisons. Au Festival d’Avignon, l’objectif est  d’ailleurs toujours de se faire plaisir. Mais qu’ai-je à vous proposer ?

  • Tout d’abord, une sonorité québécquoise avec Les 7 jours de Simon Labrosse de Carole Fréchette. Cette pièce étaitLes 7 jours de Simon Labrosse au Festival d'Avignon programmée la saison dernière à La Ferme de Bel Ebat à Guyancourt, et  également annulée à La Ferme du Mousseau à Elancourt, juste le jour ou j’avais prévu d’aller la voir, C’était donc l’occasion idéale pour voir pleuvoir des briques sur ce monde pourri. Une pièce bien speedée mais accessible et agréable à suivre. Pas vrai, Léo ?
  • Retour vers l’ambiance du Chien du Roi aux cheveux rouges avec Bidules Trucs de Pierre NotteBidules Trucs de Pierre Notte au Festival d'Avignon également programmée au Prisme, il y a deux saisons. Une suite de scénettes que Bo et ses parents ont pu apprécier en famille. Une mise en scène réussie sur une scène timbre-poste. 
  • Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis. C’est de l’humour et on aime ça ! C’est un spectacle porté par l’excellente performance scénique de Damien Ricour sans décor et sans partenaire ou vous arrivez à voir la maille du filet tendu au dessus du précipice ou s’est retrouvé le mammouth pourchassé. Un mammouth ou un dinosaure ?

  • Une tonalité pas chouette ! on peut pas tout aimer. Je n’ai pas vibré sur La philosophie enseignée à ma chouette adaptée du livre éponyme d’Yves Cusset. Je n’ai pas vibré. 
  • Le Frigo de Copi : Quelle performance ! Quel texte ! Quels messages ! Rien à laisser ! Chronique d’une mort annoncée quand le schizophréne principal de la pièce invente une collection d’amis imaginaires qui se bousculent dans son imaginaire et prennent vie sur scène. Mais alors ou est la réalité ? ou est l’imaginaire ? ALe Frigo de Copi au Festival d'Avignon ne pas mettre sous les jeunes yeux quoique chacun peut y voit ce qu’il veut et peut y voir. Le jeune Bo a bien aimé !

Rendez-vous en 2015 ? Certainement ! Que vive le Festival d’Avignon ! Vous viendrez au prochain Festival d’Avignon ?

P. B  La Compagnie de la Bobine

Bonus : Le teaser d’un spectacle se cache sous l’une des images de cet article. A vous de cliquer !

 

 

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment