Théâtre à Montigny-le-Bretonneux : Marat Sade Peter Weiss

Marat Sade Peter Weiss à la Journée du Théâtre à Montigny le Bretonneux

Marat Sade Peter Weiss …

Marat Sade Peter Weiss ! Marat Sade Peter Weiss ! La Journée du Théâtre à Montigny-le-Bretonneux nous attend le 15 juin prochain ! La Compagnie de la Bobine y représentera Marat-Sade de Peter Weiss. Vous le saviez-déjà ? Rappelez-vous donc de l’essentiel : Marat Sade Peter Weiss Montigny 15 juin après-midi !

Sous la direction de leur metteur en scène, les treize comédiens de la Compagnie de la Bobine vous y interpréteront Marat-Sade de Peter Weiss. Marat-Sade. Cette pièce s’appelle aussi et Bob tient à vous le faire rentrer dans le crâne : La Persécution et l’Assassinat de Jean-Paul Marat représentés par le groupe théâtral de l’hospice de Charenton sous la direction de Monsieur de Sade.

Bob vous fournira plus d’infos dès que possible. Réservez déjà votre après-midi et rendez-vous à la salle Jacques Brel. Bob et toute la troupe de la Compagnie de la Bobine vous y attendent.

Mais Marat-Sade, c’est quoi ? Pour aller au coeur du sujet c’est Roland qui s’y colle. C’est notre Bob metteur-en-scène qui nous a concocté ces quelques lignes qui vont vous synthétiser l’essence et l’esprit de notre nouvelle création.

charlotte-corday-marat-sade-peter-Weiss« Marat, Sade! Deux noms qui frappent l’imaginaire de tout bon français… forcément! Deux personnages excessifs… si je puis dire!

Jean Paul Marat fut assassiné. Sans Charlotte, il aurait sans doute été guillotiné un an après en compagnie de ses amis de la Terreur. Donatien Alphonse François de Sade, quant à lui, fut interné pendant 27 ans. Sans la protection de son titre aristocratique, il aurait sans doute, lui aussi, été exécuté pour ses infâmes exactions. Deux condamnés à mort pour la société. Deux personnages disais-je…

Ce qui les relie: « la Révolution ! » … et depuis 1963, la pièce de Perter Weiss.

Le pitch : « De l’hospice de Charenton où il est interné, Sade a décidé de créer le 13 juillet 1808, avec les moyens du bord, une pièce relatant l’assassinat de Marat le 13 juillet 1793… ».

Voilà donc une pièce dont le mythe est connu de tous, trois fois Charlotte Corday se présenta chez Marat avant d’enfoncer son poignard… voilà donc une pièce jouée dans l’hospice, par le personnel et les patients de l’hospice.

Bref  ! Un mauvais pitch, et en plus mal joué… de quoi se régaler, non?!!!

Et si tout cela n’était qu’un leurre… irrémédiablement, la confrontation philosophique de Marat et Sade s’opère… et tous les personnages s’y mettent. Alors accrochez-vous bien et laissez-vous emporter... »    R.M

P.B La Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment