Marat-Sade : Enfin les costumes de scène !

De mes premiers costumes de scène, il y a quelques saisons de cela, émanaient une étrange odeur de naphtaline, ou n’était-ce pas une odeur de moisi ? Je ne sais plus. Je sais, j’exagère, j’ai, il est vrai, hérité de cette nouvelle manie de toujours voir le côté obscur des choses, ce qui a pour seul avantage de me rappeler qu’après la pluie, on peut voir apparaître l’arc-en-ciel. Quel avantage de voir l’arc-en-ciel avec des lunettes multi-spectrales ? Quelle question ! Mais, il suffit parfois d’apporter au pressing le costume à queue de pie du grand-père pour faire disparaître les auréoles de sueur. Mais, on peut aussi choisir le vieux costume Prince de Galles que l’on gardait au fond de sa garde-robe. Le costume de scène ne tombe pas toujours tout seul de l’arbre, il faut souvent que le comédien amateur fasse cracher son porte-monnaie ou encore passe des heures à le confectionner si il veut croire et faire croire encore plus à son personnage.

Marat Sade les costumes de scène _photo PB La Cie de la Bobine

Cette saison, la météo des costumes de scène pousse loin de nos têtes les cumulonimbus menaçants. Toujours pas de culottes déchirées ou de guerre des boutons déclarée. Bob s’est retourné vers celles et ceux qui ont la passion de la scène et qui partagent sans vice et sans calcul.

Cette quête et cet article sont dédiés à Dominique qui nous a offert nos premiers costumes, et à Françoise qui nous en prête encore quelques uns, et aussi à Michèle qui nous en a proposés, mais Bob n’a pas pris le temps d’aller chiner dans ses tissus.

Les costumes de scène sont donc presque tous prêts. Presque tous ! Comme la cape rouge de Superman, ils seraient les détenteurs d’un étrange pouvoir. Ils pourraient décupler nos intentions d’intentions, et en s’amalgamant sur la peau du comédien, pourraient créer le personnage de scène. Mais nous ne sommes que des femmes et des hommes aux pouvoirs limités, et sommes prêts à croire à ses sornettes pour passer à la postérité même si notre objectif du départ était de tout simplement quitter notre canapé. Finalement, je verrai bien Superman traversant l’arche d’un arc-en-ciel muni de lunettes multi-spectrales.

P.B La Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment