Lucie joue Marat-Sade : Charlotte monte à Paris

Charlotte monte à Paris 1 -  photo PB La Compagnie de la Bobine Charlotte monte à Paris 2 -  photo PB La Compagnie de la Bobine Charlotte monte à Paris 3 - photo PB La Compagnie de la BobineCharlotte monte à Paris 5 - Photo PB La Compagnie de la BobineCharlotte monte à Paris par une belle journée de juillet. Charlotte traque la bête féroce. A l’époque pas de vélib, ni de bus écolo. Charlotte Corday arrête sa caléche au 18 rue des Cordeliers. Elle traque Marat. Elle est issue d’une famille de petite noblesse déclassée de la région de Caen. Son nom est déjà une invitation à la guillotine : Marie-Anne-Charlotte de Corday d’Armont ! Pour elle, Marat n’est pas l’ami du Peuple, c’est le diable, le diable à abattre. Il représente le Mal. Marat, le français d’origine suisse, Marat issu d’une famille modeste. Souffrant d’une maladie de peau, il se soigne en prenant des bains dans sa baignoire. La fameuse baignoire !

Charlotte, c’est Lucie, elle a rejoint la Compagnie de la Bobine cette saison pour jouer le rôle de Corday. Elle aussi, monte à Paris. Elle a quitté sa troupe d’Annecy pour suivre ses études à Saint-Quentin en Yvelines. Elle est comédienne amateur et a rejoint la Compagnie de la Bobine. Va-t-elle correspondre trait pour trait au personnage imaginé par Peter Weiss ? Ne va-t-elle que porter une fine chemisette blanche à la mode Directoire ? Vous n’en donnerez pas votre tête à trancher ? Vous en êtes sûr ? Bientôt, vous pourrez vous en rendre compte par vous-mêmes en allant voir la dernière création de la Compagnie de la Bobine : La Persécution et l’Assassinat de Jean-Paul Marat représentés par le groupe théâtral de l’hospice de Charenton sous la direction de Monsieur de Sade ou tout simplement Marat-Sade.

P. B La Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment