Mais pourquoi ? Pourquoi jouer Marat-Sade? Pourquoi ?

Jouer Marat-Sade ? Mais pourquoi jouer Marat-Sade ? Pourquoi ? Vous ne le savez pas encore mais vous vous êtes déjà posé la question,…vous êtes tombés sur la bonne page. Vous connaissez  déjà le Comité de Lecture de la Bobine qui lit, relit, pré-sélectionne pour la Compagnie une foule d’oeuvres qui un jour peut-être seront jouées sur les scènes de notre territoire. Mais pourquoi jouer Marat-Sade ? C’est là qu’intervient Rob, Rob le journaliste qui va chercher à savoir pourquoi la Compagnie de la Bobine joue Marat-Sade. Il retrouve Bob assis sur son canapé.

Jouer Marat-Sade  : En répétition par la Compagnie de la Bobine 003 photo P.B

Bob : Rob ? C’est bien cela ?       Rob : C’est bien cela. Je viens pour Marat-Sade ?                             Bob : Vous voulez dire La Persécution et l’Assassinat de Jean-Paul Marat représentés par le groupe théâtral de l’hospice  de Charenton sous la direction de Monsieur de Sade ?                 Rob : Oui. Alors maintenant vous faites dans le théâtre marxiste ?     Bob : Vous dites cela parce que Peter Weiss a obtenu  le Prix Heinrich Mann en 1966 et qu’il était membre du Parti communiste suédois ?  Mais on s’en fout, on a nos raisons de jouer Marat-Sade.     Rob : Mais quelles raisons ? Certains disent que c’est une critique du virage socio-libéral de François Hollande.                                    Bob : Je ne vois pas le rapport avec notre choix de jouer Marat-Sade. Nous, on veut juste jouer Marat-Sade. La Compagnie de la Bobine est une association de théâtre amateur par nature apolitique car regroupant des comédiens amateurs issus de tous les milieux. On fait du théâtre par passion pour aller au-delà de nos connaissances et voir ce qu’il y a au pied de l’arc en ciel.

Pas content le Bob ! Il écourte la conversation et reste affalé sur son canapé. Mais pourquoi ? Pourquoi jouer Marat-Sade ? Pourquoi Marat ? Pourquoi Sade ? On essayera d’intellectualiser notre travail une fois terminé. On essayera de comprendre les messages que Peter Weiss a voulu faire passer en 1966. En 1966 ! Déjà 48 ans ! Pour l’instant, on finit de découvrir nos personnages. On finit d’apprendre nos textes. On finit de répéter pour s’améliorer encore. Chacun dans cette pièce verra ce qu’il peut comprendre. On a le temps. Personne ne vous blâmera. Pour l’instant, on fignole nos costumes, nous répétons sans cesse pour le plus grand plaisir des spectateurs. Vive Marat !

P.B La Compagnie de la Bobine 

 

 

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment