Cairn ? Connaissiez-vous Cairn ? Cairn d’Enzo Cormann !

Cairn Enzo CormannCairn ! Cairn ! Sept moins deux ! Sept moins deux ! On l’a fait ! Maintenant on l’a fait. Fidèle à son habitude, la Compagnie de la Bobine a fait reculer encore cette saison les frontières. Connaissiez-vous Cairn ? Cairn d’Enzo Cormann !

Mais connaissiez-vous Gombrowicz, De Filippo ou Cormann avant la Bobine ? Connaissiez-vous Cairn ? Je ne m’adresse pas aux abonnés des arènes contemporaines ou aux érudits émérites qui ont depuis longtemps perdus leur curiosité virginale. Je m’adresse aux 80 % de mes compatriotes qui ne ne se sont pas rendus cette année dans une salle de théâtre et dont une infime partie a saisi sa chance en allant découvrir la Compagnie de la Bobine. Quatre-vingt pour cent au doigt mouillé bien entendu ! Vous avez été nombreux cette année à tirer le fil de la Bobine. Vous avez fait l’effort de vous déplacer, vous qui d’habitude ne fréquentez pas les salles. Vous êtes venu voir un ami, une voisine, un collègue de bureau, une copine de la fac, mais c’est comme cela que l’on commence à aimer la chose. CAIRN d'Enzo Cormann - La Compagnie de la Bobine photo Julien Pépy - Ref_0026C’est comme cela que l’on commence à penser à sa future maîtresse, à son futur amant qui occupera vos longues soirées. Le théâtre est une passion qui te fait perdre ta réalité et t’emmène de l’autre côté. Bob ne vous fait pas de cadeau et vous impose son théâtre contemporain. Votre regard s’affine et se transforme, et petit à petit vous prenez du plaisir. Prenez votre temps, vous pouvez quitter la salle et revenir plus tard. Ne vous prenez pas la tête, vous avez le temps.

Sept moins deux. Cinq représentations dans cinq villes différentes, sept moins deux, il m’en restait cinq ! Cairn : Sept moins deux. Connaissiez-vous Cairn ? On l’a fait, maintenant on l’a fait.

P.B La Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment