L’art est difficile !

L’adage le dit : l’art est difficile, la critique est facile. La critique est facile. La critique est facile ! Mais au théâtre la méthode Coué ne marche pas. Il faut être légitime lorsqu’on parle d’un spectacle que l’on a vu. Il faut rentrer dans le contenu, savoir de quoi on parle pour aller au fond des choses. Pas d’improvisation, pas d’amateurisme : Soyons intolérant ! Si vos commentaires se limitent à « C’était bien, c’était nul ! », c’est le moment de faire la vidange et de changer de comburant. Mais le chemin est parfois tortueux pour dissocier les faits du ressenti. Il faut alors emprunter l’autoroute et retourner sur les bancs de l’école.

Début juillet à Narbonne, des Bobs en provenance des quatre coins de l’hexagone se sont rassemblés pour suivre la formation « Comment parler d’un spectacle que j’ai vu » organisée par la Fédération Nationale de Théâtre Amateur. Il faut que je vous dise que le festival national de théâtre amateur de Narbonne se déroulait justement au même moment. Quel heureux hasard !

Ce n’est un secret pour personne : pour aller plus loin, plus vite et plus haut, il faut travailler et multiplier expériences et formations. Avant de partir, n’oubliez pas de cliquer sur le logo de notre fédération.

P.B La Compagnie de la Bobine

(c) Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment