Le petit carnet de Bob

Bob fait partie des hommes et des femmes aux petits carnets. Ils se plaisent à se déplacer en groupe sans pour cela rechigner à se retrouver isolés de leur meute dans une salle de spectacle entourés de spectateurs inconnus. Ils vont voir jouer les troupes de théâtre amateurs aux douze coins des Yvelines. Douze comme les douze coups de l’horloge qui sonne quand ils rentrent chez eux alors qu’il faut le lendemain trouver le chemin de son pain quotidien. Ils doivent tout observer, de la lumière à la diction, de la mise en scène aux décors. Ils doivent évaluer la satisfaction du public. L’homme au petit carnet doit pouvoir restituer son analyse de la pièce qu’il vient de voir. Mais quel est l’enjeu de cette scène ? Y-avait-il une autre solution pour atteindre le même objectif ? L’exercice n’est pas toujours facile car on peut tomber sur un genre théâtral qui ne peut pas nous atteindre. Car, soit nous ne possédons pas encore les clefs de lecture par manque d’expérience ou de connaissances, soit ce genre nous ennuie profondément. Il m’arrive à moi aussi de m’endormir lorsque je vais au théâtre alors qu’à côté de moi le public s’esclaffe. L’émotion qui m’étreint est mon baromètre et mon visage ne reflète pas toujours les sentiments qui m’assaillent. Hypnotisé par les ondes théâtrales, il m’arrive de rester stoïquement figé sans rien dire et une fois rentré chez moi de me dire : « Iolaos ! C’était génial ! ». Un jour peut-être, je me séparerai de mon petit carnet lorsque j’aurai apprivoisé toutes les variables de cette intégrale à plusieurs dimensions.

P.B La Compagnie de la Bobine

Surface-plot

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment