Cairn : L’horloge s’affole, le calendrier se fige

Cairn d'Enzo Cormann : L'horloge s'affole - Photo PB - © La Compagnie de la BobineAvec la musique des mots, vient la musique des chiffres. Stress et angoisse pour les comédiens et le metteur en scène. L’horloge s’affole, nos yeux sont rivés sur notre calendrier. Nos yeux sont hypnotisés par notre texte, nous avalons les mots et les phrases et nous construisons nos personnages. Nous changeons de peau, nous ne sommes plus les mêmes. Vous ne saurez pas si nous avons oublié la moitié de nos phrases. Vous ne saurez pas si nous avons modifié l’histoire par un rictus mal placé ou un mouvement trop lent. C’est une danse à trois temps que nous disputons: l’apprentissage des mots, l’apprentissage des personnages, l’apprentissage des mouvements. Tout est dans l’intention, tout est dans le rythme. On a ça dans le sang, on va vous donner du rythme. Cette danse à trois temps, s’achèvera par quelques coups assénés sur la scène par un brigadier rigide comme un piquet de frontière, à moins que le théâtre contemporain oblige, nous remplaçions le bâton par un instrument de ce siècle. The show must go on !

C’est bien le 14 avril que nous ferons notre première à l’occasion du festival de théâtre de Jouars-Pontchartrain. Puis, le 20 mai au théâtre du Ranelagh à Paris;

Ecoutez-bien et veuillez noter sur vos tablettes !

P.B La Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment