Foutez-moi la paix ! Si j’avais pu…Si j’avais pu !

Foutez-moi la paix !

Foutez-moi la paix au Prisme - Photo P.B La Compagnie de la Bobine

Foutez-moi la paix au Prisme – Photo P.B La Compagnie de la Bobine –

Neuf mars, ce soir la scène du Prisme accueille un trio d’artistes composé de Pierre Notte, sa soeur Marie et de Paul-Marie Barbier au clavier. Un trio, j’ai bien dit un trio tant il est vrai qu’ils forment un tout, tant il est vrai qu’ils forment une troupe où chaque membre semble unique et polyvalent. J’existe (Foutez-moi la paix) est une pièce chantée qui nous brosse des tranches de vies de personnages que chacun a pu rencontrer, que nous pourrions être ou que nous aurions pu vouloir être.

Foutez-moi la paix ! Pierre Notte connaît aussi les classiques de Pierre Notte comme Gérard Philippe ou Catherine Deneuve et les aficionados y trouveront leurs comptes. Parfois la salle est perplexe face à ce torrent d’informations. Nietsche ? Duras ? Godard ? Mais Pierre Notte est pédagogue, car il distille son savoir sous un vernis d’émotions ou la comédie masque notre inculture nous laissant parfois prendre pied sur son île. Pierre Notte ne pratique pas la langue de bois et Brigitte Bardot comme Adriana Karembeu sont égratignées au passage. David Douillet en prend également pour son grade : la citation extraite de son ouvrage  » On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes !  » me laisse perplexe !

Qui  êtes-vous, docteur Notte ? Moi, si j’avais pu, j’aurais fait Pierre Notte.

La recherche du bien-vivre et du bien être donc à l’honneur. Un seul objectif : l’amour.  » L’amour qui ne serait qu’une hypothèque sur les futurs chagrins d’amour «  selon Pierre Notte. Ce spectacle nous entraîne dans un univers déjanté et décalé, parfois morbide qui me rappelle celui qu’Hubert-Félix Thiéfaine nous adressait il y a une trentaine d’années. Rappellez-vous :  L’ascenseur de 22h43 ! 

Au fait c’est quand la prochaine scène de Pierre Notte ? J’y retournerai bien.



P.B La Compagnie de la Bobine

 

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment