Sacrifices : Nouara Naghouche

Ne jamais s’enfermer dans son genre théâtral, telle est l’une des devises de Bob. Opéras classiques ou contemporains, culture urbaine, spectacles amateurs ou professionnels, théâtre de boulevard ou contemporain, humoriste à messages, combats d’improvisation, notre territoire est un bouillon de cultures accessible aux amateurs de sorties éclairées. 
Ce soir, Bob est au Prisme, le centre de développement artistique de Saint-Quentin en Yvelines pour y découvrir Nouara Naghouche.

Nouara Nagouche © Brigitte Enguerrand

Nouara Nagouche © Brigitte Enguerrand

Nommée aux Molières 2009 dans la catégorie révélation théâtrale pour son spectacle Sacrifices, Nouara Naghouche est une artiste pugnace et volontaire puisant son inspiration dans sa chair meurtrie, sa culture et dans son environnement. Issue d’un quartier populaire, une cité, une ZUP de Colmar, Nouara est porteuse des complaintes émises par ses sœurs d’infortune éprises de libertés fondamentales : égalité, fraternité, liberté… mais aussi respectabilité. 
Un spectacle inégalement perçu par des spectateurs différents aux références inégales, c’est normal. Du lycéen de la cité voisine, installé au balcon au cadre retraité habitué à l’orchestre et abonné des spectacles de la ville nouvelle, le message émis est ressenti différemment selon sa culture et son environnement. En effet, quand certains écoutent une chronique de banlieue, d’autres y voient le reflet de leur histoire familiale.
Du rire aux larmes, du rire et des larmes, les émotions s’entrechoquent devant cette suite de mots simples, des mots de tous les jours souvent crus, toujours vrais. Faut-il rire ? Faut-il pleurer ? Nouara, une artiste vraie qui veut nous fait réfléchir. Son pari est gagné.


Extraits de Sacrifices, spectacle de Nouara… par dna_web

 

P.B La Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment