Gombrowicz : Rencontres… autour de Quelqu’un… Quelqu’un qui n’est plus là!

 

 

 

Jean-Pierre Salgas et Roland Mastrippolito lors des Rencontres autour de Witold Gombrowicz - la Compagnie de la Bobine - Photo Jean-Louis Pépy

Jean-Pierre Salgas et Roland Mastrippolito lors des Rencontres autour de Witold Gombrowicz – la Compagnie de la Bobine – Photo Julien Pépy

Qu’il est magnifique ce rituel des Rencontres Autour… autour de Quelqu’un… quelqu’un qui n’est plus là!

Le centre est absent mais plein de l’oeuvre, ouvert à celui qui vient à lui, bienveillant, inaltérable et infiniment patient. Autour de Gombrowicz, nous avaient rejoints Rita, son épouse, et Jean Pierre Salgas auteur de « Gombrowicz: un structuraliste de la rue ».
De structuralisme, de formalisme et d’existentialisme, il en fut un peu question pour situer Gombrowicz dans les courants littéraires et philosophiques, mais surtout pour s’étonner du peu d’attention porté par le monde académique au caractère original, novateur et précurseur de ses pièces et de ses romans.
Avec une gentillesse et une attention touchante, Rita nous a raconté l’homme sensible, charmant et désarmant… Et soudain, l’insolite sonorité d’un poème polonais, d’une voix émue… Et bien sûr, nous avons longuement parlé d’« Yvonne, princesse de Bourgogne ». Burgundy, Burgondes ou vin de Bourgogne, à boire avec modération s’il vous plaît, hihi!… Le Prince hamletien et son voyage initiatique… La Reine souple, femme-poème-cousu-de-grossesse…
Yvonne nous accompagne depuis plus d’un an maintenant et nous questionne de son silence. Elle nousLIVRE YVONNE intrigue et nous inspire. Elle s’éloigne désormais, inéluctablement… « Il faudra de grandes inventions, des coups puissants assénés sur la cuirasse de la Forme par des mains nues, il faudra une ruse inouïe et un extrême affinement de l’intelligence, pour que l’homme, débarrassé de sa raideur, puisse concilier en lui la forme et l’absence de forme, la loi et l’anarchie, la maturité et la sainte immaturité ». Qu’en dis-tu Yvonne? Ces quelques mots de Ferdydurke ne résonnent-ils pas comme le programme fascinant que nous propose Witold?
R.M.

La Compagnie de la Bobine

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment